Menu principal

Retour vers Mini-jeux  Plongée dans un sous-marin

1. Quel était le moyen de défense de l'Onondaga ?

Torpilles dans l'Onondaga.

L’Onondaga a servi à des exercices militaires et devait surveiller les navires soviétiques qui passaient le long des côtes canadiennes pendant la guerre froide. En 2009, il devient le premier sous-marin-musée au Canada.

Photo: Site historique maritime de la Pointe-au-Père

2. Comment appelle-t-on les appareils qui détectent les obstacles grâce au son ?

Écrans radars de l'Onondaga.

Il s'agit de sonars. En dernier recours, l'équipage du sous-marin envoyait un signal sonore dans l’eau (sonar actif) pour identifier les obstacles et les ennemis potentiels.

Photo: Site historique maritime de la Pointe-au-Père

3. À partir de quelle salle du sous-marin les ordres étaient-ils donnés ?

Salle de contrôle de l'Onondaga.

Il s'agit de la salle de contrôle. À bord d'un sous-marin, la hiérarchie et la discipline sont très importantes : tout le monde doit travailler ensemble et efficacement, sous les ordres du commandant et de sept officiers.

Photo: Site historique maritime de la Pointe-au-Père

4. Comment nomme-t-on l’endroit où sont situées les couchettes ?

Carré des matelots de l'Onondaga.

Dans un sous-marin, il y a peu d’espace. L’équipage dort sur d'étroites couchettes situées, entre autres, dans le carré des matelots.

Photo: Site historique maritime de la Pointe-au-Père

5. Comment appelle-t-on les portes qui empêchent l'eau de passer ?

Porte étanche de l'Onondaga.

Ce sont des portes étanches. Dans un sous-marin, il y en a quatre. En cas de naufrage mettant en danger la vie de l’équipage, il fallait enfiler une combinaison de survie et quitter le navire par les écoutilles d’évacuation d’urgence.

Photo: Site historique maritime de la Pointe-au-Père

6. Quels moyens de propulsion étaient reliés aux moteurs du sous-marin ?

Poste de timonier de l'Onondaga.

Les moteurs font tourner des hélices. L’Onondaga mesure 90 m de long et pèse plus de 1600 tonnes : c’est l’équivalent du poids de 150 bus scolaires ! Deux moteurs électriques alimentés par deux moteurs diesel servaient à faire avancer ce mastodonte. Chaque moteur est aussi fort qu’une locomotive !

Photo: Site historique maritime de la Pointe-au-Père
Haut de page